UA-41393833-1

"Hier encore il pleurait
aujourd’hui il s’évente
la mine dégagée"

Natsume Sôseki, Meiji 29 (1896) Printemps, in Haïkus, traduction Elisabeth Suetsugu (Ed.Philippe Picquier, Picquier Poche)

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

(c) Hirabayashi Tatsuya

"Me voici l’hôte
d’un royaume où les fleurs sont absentes
Printemps oublié"

Natsume Sôseki, Meiji 35 (1902) Printemps, in Haïkus, traduction Elisabeth Suetsugu (Ed.Philippe Picquier, Picquier Poche)

Breast - 1935 (c) Osamu Shiihara

Breast - 1935 (c) Osamu Shiihara

"Sur mon sein
Je porte toujours le vent -
Kimono léger"

Yuki Honda, in La Lune et moi, traduit et présenté par Dominique Chipot et Makoto Kemmoku (Ed. Points)

From Esumi (Little More publishing) - 1996 (c) Tamotsu Fujii 

From Esumi (Little More publishing) - 1996 (c) Tamotsu Fujii 

"Une fleur délicate
se reflète dans l’eau.
La mort est si proche !"

Nobuko Katsura, in Du rouge aux lèvres, haïjins japonaises, traduit et présenté par Dominique Chipot et Makoto Kemmoku (Ed. La Table Ronde, Points)

(c) Takeshi Sumi

(c) Takeshi Sumi

(c) Takeshi Sumi

(c) Takeshi Sumi